Chef de projet merchandising – rencontre

Rencontrez Elodie Croteau, chef de projet merchandising. Son master II en marketing international de l’European Business School en poche, elle intègre l’agence Loom&co, qui deviendra l’agence CROSS. Après une année d’un véritable Tour de France du merchandising de terrain pour le compte des boutiques accessoires Volkswagen. Elodie se « sédentarise » et gère une partie du portefeuille client conseil merchandising de l’agence.

An tant que chef de projet merchandising, quelles sont tes missions au quotidien ?

Elodie Croteau : Chez CROSS, notre coeur de métier c’est le conseil en merchandising, c’est ce qu’on fait le plus. Sur le marché, on trouve peu d’experts 100% merchandising : on trouve des experts visual merch oudes experts design retail. Mon métier de chef de projet merchandising, c’est réellement le conseil en merchandising : j’élabore des solutions adaptées aux besoins du client. Concrètement, j’identifie les problématiques et je trouve les solutions d’accompagnements pour y répondre.

C’est une vision très axée terrain qui va de la stratégie en amont, jusqu’à la gestion de projet, la facturation et la gestion du portefeuille. Mais le principal avantage de mon métier c’est que je voyage souvent et sur tous les continents et que j’en apprends toujours plus à chaque mission !

Chef de projet merchandising

Peux-tu nous parler de tes projets actuels, ceux qui te rendent fière ?

E. C. : Nous travaillons par exemple avec la branche Afrique (Sénégal, Côte d’Ivoire) du groupe pharmaceutique Sanofi. Pour ce client, nous avons du « partir de zéro » car il n’y avait pas vraiment de suivi d’implantation des produits dans les pharmacies, et les délégués du groupe n’étaient pas formés au merch. Nous travaillons donc à la fois sur la stratégie et la formation. Ce qui est très agréable dans ce projet c’est que tous les intervenants sur place sont très volontaires dans la mise en place du changement. L’enjeu pour nous est de nous adapter aux différentes cultures locales, pour y diffuser nos conseils.

Dans un tout autre registre nous avons accompagné la marque Royal Canin dans l’optimisation de leurs planogrammes. Et dans la réalisation de plans d’animaleries pour certains de leurs clients distributeurs. Nous avons été amenés à repenser l’intégralité du parcours client pour toutes les enseignes Truffaut. Et à développer les performances de l’animalerie en jardineries en valorisant les familles à forts taux d’impulsion et en clarifiant les offres en linéaires.

 Quels sont les problématiques auxquelles tu te trouves la plus souvent confrontée ?

Beaucoup de problématiques « opérationnelles ». Comme par exemple l’insuffisante identification des produits d’une marque sur le parcours client. On constate aussi souvent un besoin réel de formation des équipes de vente. Notamment pour que le déploiement en magasin soit raccord avec les objectifs du distributeur ou de la marque.

 Quelles seraient selon toi les qualités pour devenir consultant merchandising ?

Avoir une mémoire d’éléphant ! Pour être capable d’appréhender et d’analyser plusieurs nouveaux marchés par an. Être très rigoureux et analytique. Avoir la capacité d’identifier des insights là où les clients experts du marché ne les voient plus. Aimer l’alternance entre terrain et études théoriques, sur plusieurs sujets en même temps. Enfin, faire preuve de créativité et de pédagogie pour trouver les bonnes solutions et les expliquer aux clients.